Mission, Histoire et Credo

Mission

La mission de la Fondation Optimiste des enfants canadiens est d’aider Optimist International en amassant et recevant des dons, en gérant les fonds, en réservant et administrant ces dons pour l’usage exclusif d’Optimist International dans ses activités caritatives, littéraires et éducatives.

Histoire

Fondée en 1988, la Fondation Optimiste des enfants canadiens est une organisation à but non lucratif reconnue par l’Agence du revenu du ­Canada. Anciennement connue sous le nom de Fondation Optimist ­International du Canada, elle sert uniquement les intérêts des membres Optimistes canadiens.

Tous les fonds amassés demeurent au Canada et sont distribués dans le but de financer les programmes et les bourses d’études d’Optimist ­International, ainsi que d’offrir de la formation aux bénévoles.

L’implication des Canadiens a fait de la Fondation ce qu’elle est ­aujourd’hui :

  • En 1988, sous la présidence d’Optimist International du Canadien Ken Loach, la Fondation Optimist International du Canada (FOIC) a vu le jour et est aussitôt devenue responsable du territoire canadien.
  • En 1989, le président d’Optimist International Fernand Rondeau ­enregistre la FOIC auprès de l’Agence du revenu du Canada.
  • En 2003, le président des deux fondations (américaine et canadienne) André Dubois modifie la composition de son conseil d’administration.
  • En 2005, sous la  présidence du président d’Optimist International Yves Berthiaume, le conseil d’administration de la FOIC se compose entièrement de Canadiens.
  • En 2006, Brian Clements devient le premier président de la FOIC à ne pas avoir été président d’Optimist International.
  • En 2010, la FOIC est entièrement transférée au Canada et gérée à partir du bureau de Montréal. La Fondation Optimist International du Canada devient officiellement la Fondation Optimiste des enfants canadiens (FOEC) et change du même coup son logo.
  • En 2013, la FOEC célèbre son 25e anniversaire. La FOEC se dote de son 1er plan stratégique et continue à développer son plan de ­marketing.
  • En 2015, les présidents des deux Fondations deviennent des membres consultatifs du Conseil d’administration d’Optimist International.
  • En 2016, le premier Championnat Mondial d’art oratoire a lieu à l’Université de St.Louis.
  • En 2016-2017, Nina Stickland, de Paris en Ontario, devient la première femme à occuper le poste de présidente de la Fondation Optimiste des enfants canadiens.
  • En 2017, la FOEC lance son programme Semer le réconfort. Le programme comprendra des projets visant la santé mentale et physique des enfants, dans le but de promouvoir, d’encourager et de sensibiliser des communautés entières au mieux-être.

Le Credo de l’Optimiste

Je promets… 
D’être fort au point que rien ne puisse troubler ma sérénité d’esprit;
De parler de santé, de bonheur et de prospérité à toute personne que je rencontrerai;
D’inculquer à mes amis la confiance en eux-mêmes;
De ne considérer que le bon côté des choses en véritable Optimiste;
De ne songer qu’au mieux, de ne travailler que pour le mieux et de n’espérer que le mieux;
De manifester autant d’enthousiasme pour les succès des autres que pour les miens;
D’oublier les erreurs passées et de voir à faire mieux à l’avenir;
D’avoir toujours l’air gai et de sourire à toute personne que je rencontrerai;
De consacrer tant de temps à m’améliorer moi-même que je n’aurai pas le temps de critiquer les autres;
D’être trop magnanime pour me tracasser, trop noble pour m’irriter, trop fort pour craindre et trop heureux pour me laisser troubler.